IMG_9524-low

C’est le coureur rwandais Joseph Areruya qui a remporté la première édition du Tour de l’Espoir 2018. Agé de 22 ans, il était déjà le vainqueur du Tour du Rwanda en novembre 2017 et de la Tropicale Amissa Bongo à Libreville début janvier 2018.

Quinze équipes nationales, toutes africaines à l’exception du Vietnam, ont pris part à cette course d’un peu plus de 400 km, la première de la Coupe des Nations à se tenir sur sol africain, qui s’est déroulée du 31 janvier au 4 février dernier sur près de 420 km.

Les deux premières étapes, sur les quatre que comptait l’épreuve, sont dominées par la sélection érythréenne : victoire de Natnael Mebrahtom à Douala le premier jour, puis de Daniel Habtemichael. L’équipe du Rwanda s’impose lors de la troisième étape, organisée à Yaoundé, la ville aux sept collines, empruntant notamment l’ascension de la côte de Mvolyé, avec le doublé à l’arrivée de Samuel Mugisha et Joseph Areruya. La dernière étape voit de nouveau la victoire d’un coureur érythréen, Henok Mulubrhan.

Le podium final est composé de Joseph Areruya, qui a couru les 403,9 km du parcours en 10h27’34’’, suivi de deux coureurs marocains, El Mehdi Chokri et Mohcine El Kouraji, respectivement à 2’40’’et 3’06’’. Le quatrième au classement général est un autre Rwandais, Jean Paul René Ukiniwabo (à 4’43’’), tandis que le cinquième est Aidan Van Niekerk d’Afrique du Sud (à 5’28’’).

 

Share This